Appui à la société civile

Le Service de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC) de l’ambassade de France apporte une aide constante aux associations libanaises depuis de nombreuses années. Ce soutien s’est récemment renforcé pour permettre aux organisations non gouvernementales (ONG) libanaises de faire face aux conséquences de la crise syriennes au Liban. Entre 2011 et 2015, le SCAC a mis en œuvre un Fond Social de Développement (FSD) au profit des communautés libanaises vulnérables et des réfugiés syriens dans les domaines de l’accès à la santé primaire, la formation professionnelle, la médiation intercommunautaire ou encore le soutien psychosocial.

Depuis 2016, l’appui à la société civile libanaise est assuré par le fonds PISCCA (Projets Innovants des Sociétés Civiles et Coalitions d’Acteurs). Ce soutien a pour objectif le renforcement des capacités des associations en lien avec des municipalités libanaises dans la gestion des conséquences de la crise syrienne. Il vient en appui à des projets de développement portés par des ONG libanaises. À cet effet, le SCAC travaille en étroite collaboration avec le Ministère des Affaires sociales libanais qui est impliqué dans la sélection et le suivi des projets financés par le PISCCA.

Les projets, d’une durée comprise entre 12 et 24 mois, bénéficient autant aux communautés libanaises vulnérables qu’aux communautés syriennes réfugiées, et ciblent en priorité les femmes et les jeunes. Les secteurs concernés sont l’accès aux services de base et à l’éducation, la formation professionnelle et le développement économique et rural. Treize associations locales couvrant l’intégralité du territoire libanais bénéficient aujourd’hui de ce soutien. Le SCAC assure le suivi et l’évaluation des projets financés et met également en œuvre des volets de formation et de renforcement de capacités au profit des ONG bénéficiant du soutien de la France.

Au-delà de ce programme d’appui à la société civile, le SCAC travaille en lien étroit avec les ONG sur des thématiques transversales comme les droits de l’Homme, l’égalité femme homme ou la protection de l’environnement.

L’Institut français organise par ailleurs deux marchés par an (à Noël et au printemps) au sein de l’Espace des lettres. Il met à disposition des associations locales un espace de vente de produits artisanaux, dont l’ensemble des bénéfices revient aux ONG. Différentes activités culturelles sont également proposées aux ONG libanaises (séances de cinéma, ateliers de théâtre, exposition de photos etc.).

JPEG - 85.4 ko
Visite de l’ambassadeur Emmanuel Bonne à l’association Ruwad el-Tanmia à Tripoli en janvier 2017

Dernière modification : 03/05/2017

Haut de page