Colloque international de l’Ifpo : Patrimoines en guerre autour de la Méditerranée

L’Institut français du Proche-Orient (Département des Études Contemporaines) a organisé en collaboration avec l’Université libanaise (Institut des Beaux-Arts, Département d’urbanisme), un colloque international les 29 et 30 juin 2017.

Le colloque clôturait le programme scientifique de recherche Ifpo, soutenu par l’AUF, « Patrimoines en guerre autour de la Méditerranée, 2015-2017 », dirigé par Caecilia Pieri, chercheuse associé à l’Ifpo et ancienne responsable de l’Observatoire urbain de 2011 à 2015.

Il a ainsi constitué le point d’orgue d’un programme qui avait permis la tenue de deux ateliers restreints intermédiaires (Bosnie, 2015, et Istanbul, 2016). Les communications ont présenté un bilan des deux ans d’enquêtes réalisées dans le cadre du programme, avec trois événements complémentaires : une conférence inaugurale de Jad Tabet, président de l’Ordre des Ingénieurs et architectes de Beyrouth, sur le patrimoine en danger dans le monde arabe ; la projection du film documentaire « The Destruction of Memory », de Tim Slade ; une table ronde sur la reconstruction d’Alep, modérée par Cristina Menegazzi, responsable Unesco pour la Syrie (la conférence sur l’Irak, annulée au dernier moment, sera néanmoins publiée).

Les intervenants comprenaient les membres de l’équipe multidisciplinaire qui, depuis 2014, participe à l’élaboration des enquêtes de terrain, la production de matériaux visuels et de bases de données inédites : jeunes chercheurs et chercheurs confirmés, enseignants à l’Université Libanaise, l’IRD/ Le Caire, l’ Instituto Politecnico/ Milan, l’IFEA/ Istanbul, l’ EPAU/ Alger, l’IUS/ Sarajevo. Plusieurs intervenants de la région sont également venus présenter au public un dispositif de recherche dont la dimension comparatiste permet de mieux comprendre les aléas d’une patrimonialisation placée en situation critique : destruction physique et au-delà, conflits identitaires, désintégration politique, culturelle et sociale.

Les trois axes retenus pour le colloque étaient les suivants : Axe 1, « patrimoine symbolique et discours de mémoires : du terrain au musée ». Axe 3, « territorialisation et pouvoirs : entre renouvellement urbain, manipulations spatiales et stratégies d’appropriation. Axe 3, « La patrimonialisation comme projet de reconstruction ? Limites et potentiels ».

Le colloque sera suivi d’une publication prévue pour le premier semestre 2018.

Dernière modification : 11/07/2017

Haut de page