Concours de la francophonie au Sud - Liban

Organisé depuis 2011 par la Force Commander Reserve de la FINUL et l’ambassade de France, initié par la mairie de La Garenne-Colombes (en région parisienne) et avec son soutien précieux, le concours de la francophonie a pour objectif d’encourager la pratique du français par les jeunes du Sud-Liban.

« Le français est une langue plurielle, qui appartient à tous ceux qui la parlent, la désirent, qui en héritent, qui la choisissent ». C’est par ces mots que Luciano Rispoli, conseiller-adjoint de coopération et d’action culturelle représentant l’ambassadeur de France, ouvrait la finale du concours de la francophonie, le 22 février dernier, au théâtre municipal de Tibnine.

Convaincus que la maîtrise de plusieurs langues représente un atout avec lequel on aborde la vie avec confiance, le bataillon français de la FINUL propose depuis de nombreuses années aux écoles du Sud-Liban des activités en français, soutenant en cela l’action de l’Institut français du Liban dans le sud du pays.

Ce 22 février, ce sont 8 écoles du Sud-Liban (sur 45 en lice lors des pré-sélections) qui s’affrontaient dans un concours de théâtre en français, avec pour thème une universelle histoire d’amour et d’amitié : Le Petit Prince, d’Antoine de Saint-Exupéry.
Deux parrains avaient accepté cette année d’être associés au concours : Georges Khabbaz, acteur libanais, qui était présent et membre du jury, et Léa Salamé, journaliste franco-libanaise, retenue en France par des obligations professionnelles mais présente grâce à un dispositif de visioconférence.

A l’issue de représentations aussi poétiques qu’imaginatives, quatre écoles (2 publiques et 2 privées) ont été déclarées vainqueurs. Ces 4 écoles ont remporté un voyage en France qui aura lieu en juin prochain. Les deux meilleures d’entre elles se partagent, en prime, le prix de l’ambassade.

Les quatre écoles suivantes remportent chacune 2 500 € destinés à acquérir du matériel pédagogique.

Néanmoins, grâce à la générosité de très nombreux sponsors, aucun enfant n’est reparti les mains vides. Tous ont reçu une tablette numérique, un dictionnaire de français, un jeu éducatif et un kit éducatif (permettant l’apprentissage du français en groupe et en autonomie).


Gagnants

Ecoles publiques

- Lycée d’Abbasieh
- Ecole publique d’Ebel Saqui

Ecoles privées
- Sœur des saints cœur Marjayoun
- Lycée du martyr Mohamad Saad, Burj Rohhal

Dernière modification : 14/03/2018

Haut de page