Déplacement au Liban de M. Eric Chevallier, directeur du Centre de crise et de soutien

Une délégation du Centre de crise et de soutien (CDCS) du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, conduite par son directeur, M. Eric Chevallier, s’est rendue au Liban du 17 au 22 avril.

Cette visite de terrain avait pour objectif d’effectuer un suivi des nombreux projets financés par la France en réponse aux multiples crises que traverse le Liban. Depuis l’explosion du 4 août 2020 et l’aggravation de la crise socio-économique, la France a considérablement augmenté son aide d’urgence au profit de la population libanaise, en engageant au second semestre 2020 plus de 50 millions d’euros dans les domaines prioritaires de la santé, de l’aide et de la sécurité alimentaires, de l’éducation et de la reconstruction. En 2021, la France engagera plus de 50 millions d’euros grâce à la mobilisation des moyens financiers du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, dont le Centre de crise et de soutien, ainsi que de l’Agence française de développement. Cette aide est mise en œuvre de manière privilégiée par des organisations non-gouvernementales libanaises.

A Tripoli, le directeur du CDCS est allé à la rencontre des habitants de la ville et de la région bénéficiaires des programmes mis en œuvre par les entités ayant reçu l’aide d’urgence à hauteur de 1,1 million d’euros annoncée le 5 mars 2021 par l’Ambassadrice de France : les ONG locales Akkarouna et Sanabel el Nour, ainsi que la Croix-Rouge libanaise, Première Urgence Internationale et Oxfam/Utopia. Cette aide a permis la distribution de colis alimentaires à 100 000 personnes, le développement de sept centres de santé primaire et le renforcement des capacités de production agricole dans le Akkar. Le directeur du CDCS a annoncé le prolongement du soutien à Sanabel el Nour qui souhaite mettre en place une boulangerie solidaire à Tripoli.

Eric Chevallier s’est également déplacé au port de Beyrouth pour suivre les opérations d’acheminement assurées avec le soutien de la fondation CMA CGM et transportant du matériel médical et des équipements sanitaires de lutte contre la Covid-19 offerts par les ministères de l’Europe et des Affaires étrangères et de la Santé ainsi que par des partenaires institutionnels et associatifs français (Mouvement Visière Solidaire, Cèdre de France, CHU de Nantes, Hospices civils de Lyon). Il s’est entretenu avec les organismes bénéficiaires de cette aide (Ministère de la Santé, Forces Armée libanaise, Croix-Rouge et Ordre de Malte) dont le premier arrivage à Beyrouth date du 6 mars 2021 et dont le second est attendu ce dimanche 25 avril.

La délégation s’est rendue dans la Békaa, où elle a pu constater l’avancée des différents projets humanitaires (eau-hygiène-assainissement et formations professionnelles) mis en œuvre par Solidarités international et les organisations SEED/Salam LADC et Asmae-Association Sœur Emmanuelle/association Najdeh au bénéfice des populations vulnérables libanaises et des réfugiés syriens comme palestiniens. Compte tenu des besoins majeurs, certains de ces projets seront prolongés.

Eric Chevallier a également échangé avec des responsables des Forces de Sécurité Intérieure et des Forces Armées Libanaises, sur de nouveaux programmes financés par la France (formation universitaire, École régionale de déminage humanitaire du Liban, Centre de coordination des secours en mer).

La délégation du CDCS a par ailleurs effectué un suivi des projets engagés à la suite des explosions du 4 août 2020 à Beyrouth. Elle a notamment échangé avec le personnel médical de l’hôpital du Sacré Cœur, soutenu par l’association La Chaine de l’Espoir sur financement français, et des habitants des quartiers touchés, où une centaine de logements et une trentaine de très petites entreprises sont réhabilitées et soutenues grâce à l’aide de la France par les ONG libanaises DPNA et Mada avec l’appui du Secours populaire français et de CCFD – Terre Solidaire. La délégation a échangé avec la jeunesse libanaise mobilisée et a indiqué son appui à LiveLoveBeirut, notamment dans sa volonté d’agir au niveau national. Au regard de l’acuité des besoins des populations les plus précaires et des difficultés d’accès aux soins, la France apportera un nouveau soutien à l’organisation Amel dans le Sud et la région de Beyrouth.

A tous ses interlocuteurs, Eric Chevallier a réaffirmé la volonté de la France de continuer à apporter un soutien direct à la population libanaise afin de lui permettre de faire face aux conséquences de la crise économique et sociale sans précédent qu’elle traverse, encore aggravée par l’épidémie de Covid-19. La France reste, comme elle l’a toujours été, aux côtés du peuple du Liban.

Dernière modification : 23/04/2021

Haut de page