L’école francophone Al Sakhra de l’UNRWA reçoit le label CELF


Cérémonie de remise du label CELF à l’école francophone Al Sakhra de l’UNRWA (Saïda, 29 mai 2019)
Discours de M. Bruno FOUCHER, Ambassadeur de France au Liban

Madame la députée,
Monsieur le directeur de l’UNRWA au Liban,
Monsieur le directeur du bureau de l’éducation à l’UNRWA,
Monsieur le directeur régional de l’UNRWA à Saida,
Madame la directrice de l’école Al Sakhra,
Chers enseignants,
Chers élèves,
Chers amis,

J’ai pris l’initiative le 18 avril dernier de convier des élèves particulièrement brillants des écoles francophones de l’UNRWA – certains d’entre vous étaient d’ailleurs présents - pour leur remettre des prix et leur offrir un goûter à la Résidence des Pins.

Je souhaitais mettre à l’honneur celles et ceux qui sont trop souvent dans l’ombre : tous ces enfants palestiniens qui naissent et grandissent au Liban, qui essaient de se construire un avenir dans ce pays, en dépit de toutes les difficultés financières de leurs familles, en dépit des perspectives de travail plus réduites qui s’offrent à eux, en dépit des obstacles croissants dressés contre la reconnaissance des droits du peuple palestinien.

Tous ces enfants qui, avec le soutien de la France depuis 1963, étudient en français ; une langue qui peut leur ouvrir beaucoup de portes au Liban - au lycée, à l’université, dans le monde du travail -, mais aussi dans le grand monde francophone.

Et, à travers ces enfants, je souhaitais rendre hommage à leurs enseignants – d’ailleurs surtout à leurs enseignantes –, à leurs encadrants, et à l’UNRWA, qui réalise au Liban un travail remarquable et que la France soutient fortement afin de surmonter la grave crise provoquée par la décision des Etats-Unis de ne plus la financer.

C’est aussi le sens de ma visite aujourd’hui.

Vous êtes la 67ème école du Liban à entrer dans le réseau des écoles ayant reçu le label linguistique CELF de l’Ambassade de France, un label qui certifie que 75% de vos enseignants ont atteint un niveau élevé de maîtrise du français.

Mais si j’ai souhaité être présent aujourd’hui, c’est surtout pour saluer les fruits du travail exceptionnel que vous avez accompli. Vous êtes en effet non seulement la première école de l’UNRWA à entrer dans ce réseau mais aussi la première école publique du Liban recevant le label CELF.

Votre entrée dans ce label est donc un symbole. Un symbole de ce que les écoles privées n’ont pas le monopole de la qualité.

Nous en sommes convaincus : si des écoles modestes – comme celles de l’UNRWA - bénéficient d’un accompagnement sérieux, exigeant, elles peuvent atteindre un niveau de qualité très élevé.

Un accompagnement sérieux, c’est ce que la France a fait depuis des années dans cette école Al Sakhra. En formant les enseignants de français et en français, en proposant des activités ludiques et culturelles aux enfants, en accordant des bourses d’études et des prix aux plus méritants des élèves.

Les résultats de cet investissement de longue date sont là. Vos élèves remportent presque chaque année les concours de la Francophonie, des voyages en France, ainsi que des bourses d’excellence. Vos enseignants ont réussi des tests exigeants. Et vous rejoignez aujourd’hui la grande famille des écoles du label CELF.

Ce label va vous permettre de bénéficier d’un accompagnement renforcé ; mais aussi de créer des liens humains avec des élèves, des enseignants, des cadres d’autres écoles, certainement très différentes de la vôtre. Nous sommes convaincus que ces échanges contribueront à renforcer l’expertise des enseignants, mais surtout à élargir la vision du monde d’enfants d’origines différentes, qui ont trop peu d’occasions de se rencontrer dans la vie de tous les jours, et donc de construire réellement du « vivre ensemble », et pas seulement du « vivre à côté les uns des autres ».

Derrière ce beau succès, il y a beaucoup de travail. Je veux ici saluer l’engagement de la directrice de cette école, et bien sûr de l’ensemble de l’équipe pédagogique et du personnel d’administration.

Je veux vous dire que le chemin ne s’arrête pas là. D’abord, l’Institut français du Liban va continuer à vous accompagner, y compris si vous souhaitez rejoindre un label encore plus exigeant, le LabelFrancEducation.

L‘avenir, c’est aussi la mise en place au Liban de nouvelles écoles trilingues de l’UNRWA, un projet auquel la France a décidé d’allouer un financement exceptionnel de plusieurs millions de dollars. L’une de ces écoles devrait voir le jour ici, à Saïda, dès la rentrée 2021. Un établissement trilingue où le français aura toute sa place et qui offrira de meilleures conditions d’accueil aux élèves de l’école Al Sakhra. Ce sont de belles perspectives pour la jeunesse palestinienne et libanaise de Saïda, mais aussi pour la francophonie dans les écoles de l’UNRWA.

J’ai maintenant le grand plaisir de décerner officiellement le label CELF à l’école de l’UNRWA Al Sakhra. Bravo, félicitations, mabrouk !

Dernière modification : 29/05/2019

Haut de page