Le Chevalier Paul en escale à Beyrouth (10-14 août 2018)

Tout juste deux mois après le départ de la frégate Languedoc, la frégate de défense aérienne (FDA) Chevalier Paul a accosté au port de Beyrouth pour une escale de 4 jours. Avec plus de 200 officiers de marine, officiers mariniers, quartiers-maîtres et matelots à bord, le Chevalier Paul fait partie de la dizaine de bâtiments de la Marine nationale qui fait escale au Liban chaque année, au titre de la présence navale française permanente en mer Méditerranée orientale.

Treuillage d'un militaire des forces aériennes libanaises
Vol conjoint entre le Caïman embarqué sur le Chevalier Paul et un Puma des forces aériennes libanaises
Débarquement après le vol conjoint avec les forces aériennes libanaises
L'hélicoptère embarqué Caïman s'apprête à décoller pour un vol conjoint avec les forces aériennes libanaises
La frégate de défense aérienne Chevalier Paul

Cette escale a été l’occasion de réaliser différents exercices conjoints entre la marine française et les forces navales et aériennes libanaises. Ces activités témoignent d’un véritable renforcement de la coopération bilatérale militaire.

Le 13 août, une plongée en eaux profondes a été dirigée par la marine et les commandos libanais. Cet exercice particulièrement exigeant sur le plan technique a permis d’approfondir encore les connaissances des armées française et libanaise dans le domaine de la plongée.

Le 14 août étaient organisés des exercices à l’intention de l’armée de l’air libanaise. Ceux-ci comprenaient un vol en montagne effectué par un Super Puma de l’armée de l’air libanaise, accompagné par un hélicoptère de type NH 90 embarqué sur le Chevalier Paul, ainsi qu’un exercice d’approche radar et d’hélitreuillage.

Seule marine au monde à faire plus de dix escales par an au Liban, la France a investi depuis cinq ans près d’un demi-milliard d’euros dans le domaine militaire au profit de son partenaire majeur au Moyen-Orient.

Dernière modification : 22/08/2018

Haut de page