Remise d’équipements au Régiment du génie de l’Armée libanaise dans le cadre de la coopération cynotechnique franco-libanaise

Dans le cadre de la poursuite du plan de coopération renforcée entre les armées française et libanaise, la Chargée d’affaires a.i. près l’Ambassade de France au Liban, Mme Salina Grenet-Catalano, s’est rendue ce jour sur la base de la brigade logistique de Kfar Chima, où elle a été reçue par le chef de corps du Régiment du génie et représentant du commandant en chef de l’Armée libanaise, en présence d’officiers français et libanais.

A cette occasion, le Régiment du génie s’est vu remettre deux véhicules de transport cynophiles et divers équipements pédagogiques et d’entrainement. Un don qui s’inscrit dans le développement des capacités cynophiles de l’Armée libanaise que la France mène depuis 2017. Ce renforcement a pour but de consolider sa capacité à la détection d’explosifs dans le cadre de la lutte anti-terroriste.

Cette assistance « Appui à la Recherche et à la Détection d’Explosifs » (ARDE) s’est ainsi traduite depuis 2017 par la cession de 34 chiens et par une série de formations, notamment au profit du Régiment du génie qui en est le principal bénéficiaire et qui est régulièrement sollicité par le centre des opérations de l’Armée libanaise (visites de chefs d’Etat, sommets régionaux, etc.).

Cette action s’inscrit dans un plan de coopération 2020 encore plus ambitieux que les années précédentes et dont la prochaine étape est la création d’un centre d’instruction cynophile qui doit permettre à l’Armée libanaise de devenir autonome dans le domaine ARDE.

Depuis 2017, la France a apporté une contribution totale de 55 millions d’euros en équipements militaires, sans compter les programmes d’instruction au plus haut niveau pour renforcer les capacités de l’Armée libanaise. L’ensemble de la contribution française à la sécurité du Liban s’élève ainsi à un demi-milliard de dollars sur ces cinq dernières années, preuve de l’attachement de la France au renforcement de l’Armée libanaise, pilier de l’Etat, garante de l’indépendance et de la souveraineté du Liban.

Discours de Mme Salina Grenet-Catalano, Chargée d’affaires a.i., à l’occasion de la remise d’équipements au Régiment du génie de l’Armée libanaise dans le cadre de la coopération cynotechnique franco-libanaise

Monsieur le Représentant du Commandant-en-chef de l’Armée libanaise, général Nasr,
Mon Colonel,
Mesdames, Messieurs,
Chers amis,

Je voudrais tout d’abord vous dire à quel point je suis ravie de me retrouver à nouveau parmi vous aujourd’hui. Ma présence et, surtout, cette nouvelle cession d’équipement que nous célébrons aujourd’hui sont un nouveau témoignage de l’attachement de la France au renforcement de l’Armée libanaise.

Les véhicules que nous vous cédons vont accroître la mobilité de l’unité cynophile/ détection d’explosifs et, in fine, renforcer cette capacité anti-terroriste, qui ne cesse de monter en puissance depuis deux ans.

Votre engagement, incarné dans l’action très dynamique du Colonel Khoury, est remarquable. Nous avons l’intention de continuer à vous accompagner sur la voie de l’autonomie. C’est la lettre et l’esprit de notre coopération de défense comme l’a rappelé le général de corps d’armée Marchand, directeur de la coopération de sécurité et de défense, lors de sa récente visite au Liban. Nous souhaitons ainsi voir aboutir le projet de création d’un centre d’entraînement commun à l’ensemble des unités cynophiles libanaises.

Au-delà de ce projet conjoint, je voudrais souligner la force de notre engagement au profit et aux côtés de l’Armée libanaise :
-  plus de 30 escales de la Marine nationale à Beyrouth depuis 2015 ;
-  plus de 55 millions d’euros d’équipements cédés depuis 2017 ;
-  plus de cent actions de coopération par an, en France et au Liban, sans compter les exercices et manœuvres communs ;
-  enfin, une contribution importante à la formation militaire initiale et supérieure des officiers libanais, formation dans laquelle l’enseignement du français tient une place essentielle.

Je ne cite là que les réalisations les plus emblématiques de notre coopération. Permettez-moi, général, de saluer également l’investissement à vos côtés des coopérants militaires français mis à votre disposition, dont celle du Colonel Debesse, qui travaille au sein de votre état-major et du régiment du génie, et celle du Lieutenant-colonel Hanotaux, qui apporte désormais son expertise dans cette unité.

Notre plan commun de coopération pour 2020 est ambitieux. Il traduit notre volonté de faire du Liban, grâce à un outil de défense renforcé, un partenaire stratégique majeur en Méditerranée. La concrétisation de la ligne de crédit « dite Rome II » pour doter l’Armée libanaise des capacités aéronavales lui permettant de relever ses défis sécuritaires y contribuera naturellement. Les actions de coopération visent à développer vos capacités anti-char, vos capacités de secours en mer, votre aptitude à planifier et conduire des opérations combinées, à développer la puissance de vos unités anti-terroristes, à vous appuyer dans le domaine du déminage humanitaire et de combat. Nous sommes prêts, vous le savez, à mettre notre expertise et notre technologie à votre disposition.

Renforcer l’Armée libanaise, c’est aussi contribuer à assurer la stabilité et la sécurité du Liban auxquelles la France, plus que tout autre pays, est attachée. L’Armée libanaise est un acteur clé pour la sécurité du pays comme l’ont montré les évènements en cours depuis le 17 octobre. Vous avez, en effet, su relever un défi difficile : à savoir protéger les institutions et assurer la continuité de l’Etat d’un côté tout en protégeant le droit des citoyens à manifester pacifiquement de l’autre. L’Armée libanaise inspire confiance. Elle joue un rôle de premier plan dans la sauvegarde du pays. Il faut qu’elle continue à jouer ce rôle essentiel pour le pays.

Vive le Liban
Vive la France
Vive l’amitié franco-libanaise

Dernière modification : 30/01/2020

Haut de page