Signature d’une convention de coopération entre l’AFD et le CDR

Signature d’une convention pour le financement d’un troisième Fonds d’expertise et de renforcement de capacités (FERC) par l’Agence Française de Développement.

JPEG

Le 31 octobre, M. Nabil Jisr, Président du CDR, M. Bruno Foucher, Ambassadeur de France au Liban et M. Olivier Ray, Directeur de l’Agence Française de Développement (AFD) au Liban, ont signé une convention permettant le lancement d’un troisième Fonds d’études et de renforcement de capacités (FERC), d’un montant de 700 000 €.

Le FERC finance, sous forme de subventions, les expertises nécessaires à la préparation de projets, ainsi qu’un appui au renforcement des capacités des partenaires de l’AFD.

Depuis 2007, l’AFD a octroyé deux FERC au Liban, pour un montant total de 2,2 millions €. Ils ont permis de financer des études dans des secteurs variés, en amont de la mise en œuvre de plusieurs projets. Une étude de faisabilité a par exemple été financée dans le cadre d’un projet pilote d’assainissement dans la vallée de Qadisha et de villages alentours. Ce projet, d’un montant de 34 millions €, a pour objectif la mise en place d’un système intégré d’assainissement collectif et de développer des compétences d’exploitation durables des systèmes d’assainissement construits, en vue d’une réplication dans d’autres zones montagneuses du pays.

Le financement d’un diagnostic organisationnel, juridique et financier du CNAM-ISSAE a permis d’appuyer la mise en place du projet de modernisation de l’institut. Le projet, d’un montant de 21.7 millions €, prévoit la construction et l’équipement d’un nouveau bâtiment ainsi que l’amélioration de la gouvernance de l’institut et le développement de l’offre de formation.

Une étude de faisabilité sur la reforestation et la construction d’infrastructures rurales a permis d’engager l’instruction d’un projet d’appui à la résilience environnementale et sociale de localités qui accueillent d’importantes populations réfugiées (15 millions €).

La convention signée le 31 octobre permet la mise en place d’un troisième FERC. Ce fonds a notamment vocation à financer des études dans les secteurs de l’éducation, des affaires sociales, de la santé, du développement urbain, de l’eau et de l’assainissement, du développement rural et de la réduction de risques de catastrophes.

Dernière modification : 06/11/2017

Haut de page